Skip to main content

André Beucler, écrivain, homme de radio et de cinéma, par Roland Beucler, président de l'Association des Amis d'André Beucler

18/11/2009 17:00

ALLIANCE FRANÇAISE - TOURAINE : 2è CONFÉRENCE DE LA SAISON (mercr 18 nov.2009,17h)

Salle 11, 1er étage,  Institut de Touraine, I rue de la Grandière, Tours. Si cette entrée est fermée, passer par la cour-jardin de la rue Rabelais

 Durée de l'exposé : environ 1 h. Il sera suivi d'un échange de 20 mn avec le public.

 André Beucler, homme de lettres, journaliste, scénariste et dialoguiste au début du cinéma parlant,  ne pouvait résister à la tentation radiophonique. S’il crée pour la TSF ses premières émissions vers 1935, sa période faste commence à la fin des années 40 pour couvrir un quart de siècle : il réalise plusieurs centaines d’émissions éclectiques ayant trait à la musique, la poésie, la littérature et le théâtre, mais aussi aux mœurs du temps et à la ville de ses déambulations : Paris. La longévité de son Bureau de Poésie lui permit de révéler de nombreux poètes anonymes, auxquels il prêtait les voix d’acteurs célèbres comme Serge Reggiani, Maria Casarès, Emmanuelle Riva, Catherine Sellers, Michel Bouquet, Bruno Cremer, Jean Topart ou Pierre Vaneck. Il rappelait aussi que la poésie peut se trouver dans toutes choses de la vie quotidienne en invitant l’auditeur à embarquer avec lui pour le rêve de ses « variations radiophoniques ».

                 André Beucler rendit hommage à de grands maîtres de la littérature – dont ses prestigieux amis de l’entre-deux-guerres –, adapta et mit en scène à à la radio les pièces majeures de Giraudoux. C’est avec un humour féroce que ses chroniques : Modes et Travers de ce temps dénonçaient les nouveaux usages, les vogues et les mœurs d’une époque qu’il voyait détruire ses repères. Tout le charme de « son » Paris était transmis dans ses séries de balades, comme celle qu'il effectuait à travers « les Passages ».  Et les quelques entretiens qu’il accorda témoignent de toute la fidélité, la richesse et la fantaisie de l'homme et de l'auteur.

                Roland Beucler évoquera cet aspect de l’œuvre de son père, et, avec ses souvenirs de quelques séances d’enregistrement auxquelles il a assisté, sa conception de la radio. Le conférencier pense pouvoir obtenir de l'I.N.A. des extraits d'enregistrements d'émissions dues à son père.

                 Durée de l'exposé : environ 1 h. Il sera suivi d'un échange de 20 mn avec le public.